Laurux

Publié le par zorgue

Vous êtes sous Linux et vous chercher un logiciel capable de gerer votre point de vente ou votre autoentreprise. Ne cherchez plus!!!

Voici ce que dit le site :


Qu'est-ce que Laurux ?
Laurux est un logiciel de gestion d'entreprise (ERP) permettant d'effectuer l'essentiel des taches afin de gérer d'une façon optimale votre comptabilité, votre facturation et votre stock.

Pourquoi choisir Laurux ?
Parce que Laurux tourne sous Linux.
Ainsi vous profitez d'un poste de travail complet, sans virus, évolutif et moderne .
Parce que c'est un logiciel libre.
Cela vous permet de vous affranchir des contraintes imposées par les logiciels propriétaires.
Parce que Laurux vous offre l'essentiel.
Une comptabilité.
La gestion des clients (Facturation avec passage automatique des écritures en comptabilité, facturation fin de mois, historiques).
La gestion des règlements clients. (avec passage automatique des écritures en comptabilité)
La gestion des fournisseurs (Commandes, réception de marchandises, historiques).
Une tenue de stock.
La gestion des codes barres.
La gestion des étiquettes produits et clients.
La gestion de la main d'oeuvre en montant ou en taux horaire.
La gestion du matériel
Des statistiques.
La gestion des devises.
Une fonction de Emailing
Parce que Laurux est visuellement agréable.
Laurux, qui utilise les bibliothèques graphiques QT ou GTK, a été developpé avec un souci esthétique permanent.
Parce que Laurux est ergonomique et d'une utilisation simple.
Ainsi vous êtes assurés de trouver dans ce logiciel une utilisation fonctionnelle conforme à vos exigences.
 


La prise en main est facile, rapide, et sur le forum vous trouverez rapidement de l'aide au cas où.

Visuellement Laurux est réussi, l'ensemble est super agréable et très intuitive.

Il fonctionne sous la plupart des distributions (en tout cas sous Ubuntu, Mandriva et OpenSuse selon mes tests) du moment où l'on peut installer MySQL et Gambas.

Bref à tester de toute urgence pour l'adopter.

Publié dans Gestion d'entreprise

Commenter cet article